CHÂTEAU D’OLONNE blog du dojo aïkido

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Les apports de l aïkido

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 30 janvier 2015

aikido tout savoir - explain - expliquer

Faites découvrir l'Aïkido à vos enfants


dojo traditionnel en Vendée

=> dojo traditionnel en Vendée CLIQUEZ

L’Aïkido : ça apporte quoi ? Conseils pour pratiquer en sécurité et avec sérénité.

dojo traditionnel en Vendée

Aïkido Castel Olonnais vous incite à prendre contact pour Venir nous rejoindre Salle omnisports Pierre de Coubertin Boulevard des Anciens Combattants AFN 85180 Château-d'Olonne - se munir d’une tenue souple (de type survêtement). Pour ceux qui ont déjà pratiqué une autre discipline (judo,karaté, etc) apportez votre kimono.

Dossier d'inscription Contact : Aïkido Castel Olonnais localisations des dojos Mail : Contact@aikido85.com Tel : 06.20.47.65.54 Blog : http://blog.aikido85.com/

dimanche 7 décembre 2014

STAGE Découverte Initiation

aikido 2014-2

aikido 85 stage initiation café-aikido

Stage découverte gratuit Le samedi 13 décembre 2014 de 10h à 13h

Avec le dojo Aïkido Castel Olonnais

Salle omnisports Pierre de Coubertin Boulevard des Anciens Combattants AFN 85180 Château-d'Olonne

- se munir d’une tenue souple (de type survêtement). Pour ceux qui ont déjà pratiqué une autre discipline (judo,karaté, etc) apportez votre kimono.

Contact : Aïkido Castel Olonnais

Mail : Contact@aikido85.com

Tel : 06.20.47.65.54

Blog : http://blog.aikido85.com/

Participation : Ce Stage gratuits. Il est possible de participer à cette initiation, sous conditions de réservations . Public concerné : Toutes les personnes qui veulent connaître (un peu ! ) ou qui sont simplement intéressées par l’Aïkido, déjà pratiquants d’un autre art martial ou non. Les jeunes et les adultes de tous âges sont les bienvenus.

Actualités : Découverte et initiation de l'Aïkido, sur réservations uniquement.

Actualités : Stage International au Château d'Olonne

samedi 29 novembre 2014

15° Stage du CHATEAU D' OLONNE

Les Vendéens ont retrouvés plus d'une centaine de pratiquants Au Château d’ Olonne, du 22 au 23 Novembre 2014 pour le traditionnel stage d'Aïkido sous la direction d'Alain Peyrache Shihan, fondateur de l'École Internationale d'Aïkido Traditionnel.

STAGE CHATEAU D'OLONNE AIKIDO85

Grand stage dans les pays de Loire,

la Vendée et plus particulièrement Le Château d’Olonne à l’honneur.

lundi 24 novembre 2014

AIKIDO et ACUPUNCTURE , une rencontre naturelle

Des Arts hors du communs

Blog de Daniel LAURENT Acupuncteur

dsc 0329 z5 copyright aikido85.com ACUPUNCTURE ET AIKIDO CHATEAU D' OLONNE 85 dsc 0169

Après le premier jour de STAGE, ambiance conviviale pour tous les Pratiquants, y compris les grands Maîtres . ACUPUNCTURE ET AIKIDO CHATEAU D' OLONNE 85 224839

samedi 27 septembre 2014

pour lutter contre les agressions modernes

Chaque séance commence par un salut général. Il s’agit d’évacuer la tension du quotidien, de se vider de son stress et de combattre tout sentiment d’insécurité. Quand on vient faire de l’Aïkido, on fait abstraction de l’environnement extérieur. Cette discipline favorise l’évacuation des problèmes. o sensei

L’Aïkido permet une meilleure réaction dans les situations d’agression en supprimant les craintes. Il apporte aussi quelques clés pour avoir tout simplement confiance ensoi. Il développe des facultés de concentration et de maîtrise de soi.

Sur le plan physique, cette pratique développe la souplesse, favorise le relâchement musculaire et améliore le placement du corps. Il a pour but de développer l’endurance, la résistance à la fatigue et il augmente le dynamisme. Il permet aux femmes et aux hommes de travailler ensemble, et les enfants apprennent , sans que l'un ou l'autre ne soit relégué sur un banc pour le fait qu'il n'est pas un champion. Chez nous ils sont tous des champions

Dépassant l’aspect sportif, cette discipline est essentiellement basée sur une philosophie de non-violence. Sa pratique régulière vise à mieux communiquer en favorisant le développement harmonieux de chacun. Son objectif n’est pas la destruction de l’adversaire, ni même la dissuasion par la crainte, mais au contraire, un échange d’énergie propre à désamorcer l’agression et à évacuer la situation de conflit.

L’Aïkido est une discipline où la connaissance de soi est particulièrement sollicitée. Être conscient de l’étendue de ses possibilités permet de mieux contrôler l’agressivité d’un adversaire. L’aïkidoka qui utilise prioritairement l’esquive, guide l’attaque de son partenaire en le contrôlant au maximum jusqu’au point de déséquilibre. À ce moment-là, l’aïkidoka a le choix entre la projection et l’immobilisation en fonction de l’efficacité recherchée. aï-ki-do

L’Aïkido est un engagement sur la voie de l’harmonisation qui suppose la recherche permanente de l’attitude juste au juste moment, la pureté du geste et de la pensée pour atteindre un idéal de perfection qui allie nature et culture, corps et esprit.

Un art martial non violent

L’Aïkido est un art martial en forme de self-défense avec des techniques tellement particulières qu’elles permettent de préserver l’intégrité de l’adversaire. C’est le principe de non-violence qui prédomine. Obtenir le désarmement volontaire de l’agresseur est à la fois l’objectif et la méthode de l’Aïkido. keep calm

Cette discipline est ouverte à toutes et à tous et l’on peut s’initier à ses techniques à n’importe quel âge. Il n’y a pas de compétition, pas de vainqueur ni de vaincu, seulement des cours et des stages où l’on apprend à travailler avec ses partenaires et non contre eux. Le respect et l’intégrité du partenaire priment sur la quête de résultats.

Étique d'un dojo

Les rôles de UKE (celui qui attaque) et de TORI (qui est attaqué et applique la technique) sont indissociables. Ce mode de travail spécifique est basé sur le développement de l’entraide plutôt que sur la compétition.

L’aïkidoka (celui qui pratique l’Aïkido) apprend à utiliser la force et l’énergie de son assaillant en la retournant contre ce dernier. Il s’agit de décourager son adversaire et non de le détruire.

Dossier d'inscription =>cliquez ici

samedi 20 juillet 2013

Stage d'été départ de l' aikido du Château d' Olonne - pour Vieux-Boucau

STAGE d' AÏKIDO été studieux Vieux-Boucau

L’aïkido sur la plage , c'est plus que du combat aux bokken
                  l’aïkido , 
        permet également le travail au bâton, (le jo )
mais également au couteau, (le tanto) et à mains nues .

  Avant la rentrée de Septembre.
 Vieux-Boucau_bokken
 Vieux-Boucau_affiche_2013

Nul besoin, d'un haut niveau pour pouvoir venir à un stage prenez contact rapidement pour organiser le Départ:

covoiturage, locations appelez moi au 06.20.47.65.54.

Et pensez à vous inscrire sur le net

Vieux-Boucau_affiche_2013

lundi 10 juin 2013

stage aikido en attendant l'été - Château d'Olonne - en vacances à soings ;-)

!!!l’Aïkido, un art martial complet pour tous : ici STAGE à Soings

aikido seiza

pour tous 1pour tous 2
pour tous 3
pour tous 4pour tous 5

jeudi 11 avril 2013

dojo traditionnel en Vendée

Notre Dojo dispense l'aïkido traditionnel : les pratiquants y reçoivent l'enseignement de l'art martial conçu par son fondateur Morihei Ueshiba, qui nous est fidèlement transmis aujourd'hui par shihan Alain Peyrache.

Le Dojo du CHÂTEAU D'OLONNE appartient à la structure européenne E.P.A. (Europe Promotion of Aikido), branche de l'Ecole Internationale d'Aïkido I.S.T.A. (International School of Traditional Aikido).

Venez essayer et osez l'aïkido traditionnel !

Si l'on souhaite étudier et pratiquer l'aïkido tel qu'il a été conçu par Me Ueshiba Morihei, il convient de bien choisir son professeur car c'est déterminant pour le type de pratique recherché. En adhérant à un club sportif quelconque, on s'expose à faire quelque chose qui ressemble à de l'aïkido. Traditionnellement, le profile d'un professeur se caractérise par sa référence au maître dont il est élève et non par son appartenance à une fédération ou école. Cours tous niveaux - inscriptions toute l'année professeur diplômé élève de Alain Peyrache shihan - dojo autonome fonctionnant sur des bases traditionnelles, comme au Japon

L'Aïkido est un art martial japonais original et moderne, non violent et non destructeur. Il peut néanmoins être redoutablement efficace à tout moment quand son étude et sa pratique sont abordées de façon traditionnelle, c'est à dire en appliquant les caractéristiques de budo dont il est issu et en tenant compte de l'environnement culturel oriental qui l'a vu naître.

Les cours au Dojo comprennent : - un budo : l'Aïkido traditionnel, discipline martiale basée sur les notions d’énergie (le "chi" ou "ki" des orientaux) - des techniques douces pour conserver une bonne santé - des exercices visant à améliorer respiration et concentration - pratique des armes à l'origine des techniques à main nue (bâton, sabre, couteau) permettant aussi de développer vigilance et appréciation des distances - entraînement contre un ou plusieurs adversaires - des techniques EFFICACES permettant une self défense , nul besoin de faire de sous sections, cet art martial est complet

Notre discipline peut être pratiquée par hommes et femmes (à partir de 9 ans) car il n'y a pas de compétition et on n'utilise pas la force physique. Pas de sectarisme sur nos tatamis : hommes et femmes, anciens et débutants s'entraînent ensemble, ce qui est un gage de progression pour tous. Parce que nous sommes tous différents notre pédagogie, originale et basée sur des concepts orientaux, est adaptée à chaque pratiquant et non un groupe d'individus .

vendredi 1 mars 2013

Rendez vous pour l'Aïkido Breton après une semaine ski et Aïkido à Grenoble

Alain Peyrache eu

En avant vers la Bretagne ! [ presse|http://aikidocotesdarmor.net/alain-peyrache-shihan-a-plouagat-ce-week-end|fr]

lundi 19 novembre 2012

Je te tiens ...

Même les techniques les plus simples sont efficaces Dom , en pratique ...

DSC_0250.JPG

n'est ce pas Yannick dom02

facebook-partager // Pin It

jeudi 1 novembre 2012

principales techniques d' AIKIDO

L'aïkido (合気道) est un art martial japonais (budo), fondé par Morihei Ueshiba . Il a été créé à partir de l'expérience que son fondateur avait de l'enseignement des koryu (écoles d'arts martiaux anciennes).




L'aïkido se compose de techniques avec armes et à mains nues utilisant la force de l'adversaire, ou plutôt son agressivité et sa volonté de nuire. Ces techniques visent non pas à vaincre l'adversaire, mais à réduire sa tentative d'agression à néant.

L'aïkido peut être considéré comme la concrétisation du concept de légitime défense : une réaction proportionnée et immédiate à une agression. En fait, dans l'esprit de l'aïkido, il n'y a pas de combat, puisque celui-ci se termine au moment même où il commence. Conformément à cette logique, il n'existe pas de compétition d'aïkido.

On ne peut apprendre l'Aïkido, par les livres, les films, les images ... On apprend qu'en pratiquant . Il ne faut pas confondre non plus le nombre de cours que l'on fait avec la course au nombre de cours; c'est une futilité de confondre la quantitée de cours pratiquée avec la régularité de l'apprentissage . S'investir régulièrement dans la pratique fait progresser .

Les différentes techniques de Bases

aikido85*5 aikido85*6 aikido85*7 aikido85*8
brèves descriptions

Chaque technique n’est qu’un outil pour amener au contrôle des situations (et non de qui que ce soit). Il faut également garder présent à l’esprit les notions d’énergie en veillant à ne pas s’opposer et en « laissant passer » tout en restant au centre des mouvements.

IKKYO : signifie premier enseignement avec le sens de base de toutes les techniques. Toutes les techniques commencent ici et retournent là. Torsion simultanée du poignet et du coude.

NIKYO : se dit d’un exercice de poignet. C’est le prolongement de ikkyo. Contrainte au niveau du poignet (par saisie du tranchant de la main en « bec de canne ») et du coude.

SANKYO : comme pour nykyo, le mouvement de base de sankyo est ikkyo. On utilise souvent cette technique pour se dégager ou prendre le tanto ou le katana des mains de l’adversaire. Vrille du bras à partir d’une torsion de sa main (saisie de son tranchant) de façon à créer un déséquilibre avant et à le faire chuter à plat ventre.

YONKYO : méthode de contrôle en écrasant un point faible du poignet de l’adversaire. Même tenue du poignet que de la poignée du sabre. Amener au sol à plat ventre par un effet de levier des 2 mains sur l’avant bras avec appui sur des points sensibles.

GOKYO : technique contre une attaque au couteau. Variante de ikkyo ura (mais saisie différente du poignet).

IRIMINAGE (projection en « rentrant » dans le corps de l’autre) : est à la base de toutes les techniques d’aïkido. Irimi nage est la technique qui illustre le mieux irimi, d’où son nom. Vrille de tout le corps autour de l’axe de la colonne vertébrale pour provoquer une chute arrière (mouvement en « spirale-entonnoir » : unfundibuliforme).

KOTEGAESHI : s’appelle ainsi car il s’agit d’un retournement du poignet de l’adversaire (kote). Torsion du poignet dans le sens de flexion de l’articulation (enroulement du poignet sur lui-même pour provoquer une chute arrière).

SHIHO NAGE : shiho = 4 directions, soit : devant, derrière, droite, gauche ; est, ouest, sud, nord. Par extension, ce qui est autour de vous, donc shiho nage = possibilité de projeter dans toutes les directions. C’est une technique à utiliser contre plusieurs adversaires. Par la projection du premier adversaire, on peut contrôler l'attaque du deuxième et du troisième. C’est un principe du sabre démontré en aïkido par un mouvement du corps. Dans shiho nage, on fait le même mouvement qu’avec le sabre lorsqu’on coupe les adversaires qui vous entourent. C’est un des mouvements les plus importants. Il permet d’exprimer fondamentalement le principe du sabre de l’aïkido. C’est pourquoi en gardant cela à l’esprit, il convient d’être centré en fin de mouvement (coupe de l’adversaire).

UDE KIME NAGE : projection par contrainte sur le coude avec poussée de tout le corps.

KAITEN NAGE (projection par rotation) : l’adversaire projeté roule vers l’avant comme une roue, d’où le nom de la technique. Deux exécutions possible : uchi kaiten (rotation intérieure) et soto kaiten (rotation extérieure).

TENCHI NAGE : le nom de cette technique est dû à la position des mains où aïte est renversé, l’une vers le haut (ciel-ten) l’autre vers le bas (terre-chi). Aïte est attiré par une sorte d’aspiration provoqué par une main qui semble élever un sabre au dessus de la tête suivant une spirale ascendante alors que l’autre main s’étend pour couper aïte au niveau de la taille. Kokyu ryoku est indispensable. Cette technique est à la base des koshi nage et kokyu nage.

SUMI OTOSHI : variante de tenchi nage mais uniquement avec la main du bas (blocage du talon avec l’autre main).

KOSHI NAGE (projection par les hanches) : barrage du bas du corps de aïte lors d’un déséquilibre avant en interposant ses hanches pour provoquer une bascule de aïte. Le déséquilibre peut être créé en plaçant son hara taden sous le centre de aïte.

JUGI GARAMI : forme en croix. Immobilisation : les bras de l’adversaire forment une croix lors du contrôle.

HIJi KIME OSAE : blocage du coude. Variante de nikyo où l’on amène au sol à plat ventre grâce à un « armlock » sur le coude, le bras étant tendu.

KOKYU NAGE (projection « par le souffle ») : en fondant en soi l’énergie de l’adversaire, on le projette par le kokyu ryoku d’un mouvement imperceptible. On dit de cette technique qu’elle est au zénith de l’aïkido. La plupart des techniques peuvent être traitées en kokyu nage en provoquant un allongement de l’attaque ou de la saisie (effet « d’aspiration ») puis création d’un vide.

AIKI OTOSHI : saisie des jambes pour provoquer la chute.

KUBI SHIME : étranglement

TANINZU GAKE : contre plusieurs adversaires. Il est important de considérer que les adversaires n’en forment qu’un tout en développant la conscience de toutes les directions.

samedi 20 octobre 2012

Aïkido historique

L'aïkido

L'aïkido, discipline fondée au Japon dans la première moitié du siècle par Maître Ueshiba, est un art martial et pacifique. Bien qu'il soit en effet une redoutable technique de combat, l'aïkido ne vise pas la destruction de l'autre mais tend au contraire à permettre aux pratiquants de se bâtir eux même, en prenant conscience de leurs capacités comme de leurs limites. L'attention que l'aïkidoka porte à son partenaire lui permet de développer sa perception intuitive de l'attaque et, sans jamais s'y opposer, il utilisera la force contenue dans cette attaque afin qu'elle se retourne contre l'attaquant lui même.

La pratique, qui outre le travail à main nues, comporte aussi un apprentissage des armes : sabre (Katana ou Boken) , du bâton (Jo) et du couteau (Tanto), permet un excellent entretien physique, accroît les facultés d'adaptation en souplesse, développe une grande résistance au stress de la vie moderne. La compétitivité n'existe pas en aïkido : pas de course à la médaille, chacun travail à son rythme, selon ses capacités et sa volonté. Ce n'est donc en rien un art réservé aux jeunes surentraînés, et la progression de chacun n'est que le miroir de son investissement personnel.

Débutants et Confirmés

Il est impossible de pratiquer l’AIKIDO tout seul. Le nombre de pratiquants, sa diversité et son renouvellement, sont des conditions indispensables à l’évolution de chacun.

Les débutants sont souvent étonnés de voir qu’ils se trouvent dès le premier jour au milieu des plus confirmés. Le rôle de l’ancien est justement d’inviter le nouvel arrivant pour mettre ce dernier très rapidement sur la voie en lui donnant, à l’aide de bon repères, les moyens d’assimiler correctement toutes les bases de la pratique.

Si l’avantage pour le débutant est certain, il en est de même pour le plus ancien. Imaginez deux élèves qui travaillent toujours ensemble, mois après mois ils finiront par tellement bien se connaître qu’ils ne pourront plus évoluer, tout sera devenu prévisible et connu, sans la moindre occasion de se remettre en question en se confrontant à de nouvelles difficultés.

Un proverbe oriental dit à ce propos « le semblable, c’est la mort ».

Deux débutants ensemble auront peu de chance de progresser, et deux anciens peu de chance d’évoluer.

Une des principales richesses de l’Aïkido est donc celle de la diversité de ses pratiquants.

La voie de l’autonomie

« le but de l’AIKIDO n’est pas de détruire l’autre, mais de se construire soi-même. »

O Sensei MORIHEI UESHIBA (fondateur de l’AIKIDO)

On peut tout à fait être un consommateur dans un dojo, toutefois ce n'est pas la pratique la plus intéressante car on se trouvera très vite limité dans l’AIKIDO.

Traditionnellement, et c’est ce que nous nous efforçons de faire, le plus ancien (SEMPAÏ), même de quelques mois, doit aider le nouvel arrivant (KOHAÏ).

De même que le plus ancien démarre le cours si le professeur (SENSEÏ) est absent, en retard ou occupé. Le fait de s’occuper ainsi du moins avancé et de remplacer le professeur, oblige l’élève non seulement à être plus attentif à ce qu’il fait, mais aussi à restructurer et intégrer systématiquement ce qu’il a appris. Ce travail, qui n’est autre que le premier pas vers l’autonomie, est très riche en enseignement car il permet d’acquérir petit à petit les outils qui permettent d’enseigner et de s’auto-corriger.

En gagnant en autonomie, l’élève devient petit à petit son propre professeur. Même s’il continue à suivre l’enseignement de son SENSEÏ, il arrive à évoluer avec cohérence et efficacité dans une discipline qu’il a adapté à sa propre personne.

« Comme tout enseignement traditionnel, la pratique de l’AIKIDO se décline sur 3 niveaux :

  • le premier est celui de l’imitation du modèle,
  • le deuxième est celui des premiers pas dans l’autonomie,
  • et au troisième stade le pratiquant est véritablement autonome dans son apprentissage. »

Alain PEYRACHE Shihan, « Les grades »

E.P.A. (Europe Promotion Aïkido)

{{Quelques définitions de l’Aïkido tel qu'écrit: Le but de cette suite n'est pas d'être lu entièrement mais de faire comprendre l'immensité de l'interprétation faite par l'homme de L’Aïkido.}}

   aïkido discipline moderne d'harmonie contre des opposés à une échelle universelle
   Glossaire de «AÏKIDO introduction à la sphère dynamique» - A.Westbroob - O.Ratti - Editions Vigot - 1970
   AÏKIDO : littéralement « la voie par la communion d'esprit » est l'application des forces positives « YANG » et des forces négatives « YIN » dans le domaine de la défense et, plus généralement, dans le domaine de la vie courante. C'est à la fois un art, une technique de self-défense et une philosophie. L'AIKIDO enseigne la maîtrise du corps et de l'esprit, procure un parfait équilibre moral, héritage lointain de l'esprit et du Code de la Chevalerie des anciens Samouraïs.
   La création de cette méthode est l'oeuvre du japonais Morihei UESHIBA, issue de l'ancien JIU-JITSU et plus particulièrement de l'AIKI-JITSU.
   1881 UESHIBA enseigne les bases de sa méthode dans la ville de Tanabé (Japon).
   1915 Premier recueil technique de la méthode.
   1922 Première démonstration officielle à Tokyo à laquelle participe Jigoro Kano pour le JUDO et Gishin FUNAKOSHI pour le KARATE. C'est la première fois que les trois maîtres se rencontrent.
   1955 Ouverture de la première salle à Paris avec la venue en France du japonais HIROO MOCHIZUKI.
   1952 Un autre japonais, T. ABE, arrive en France et contribue aussi au développement de l'AÏKIDO.
   1977 Cette discipline, très philosophique, ne comportant pas de compétition, connaît actuellement une popularité constante auprès des français.
   «Armes égales» de Daniel DUBOIS -Edition Balland - 1977
   AIKIDO : Voie de l'harmonie avec le système cosmique.
   Glossaire - Zen et arts martiaux - Taisen Deshimaru - Spiritualités vivantes- Albin Michel 1977
   aïkido Art de combat à main nue visant à dominer l'adversaire sans heurt (fondé au XXe siècle par Maître Ueshiba).
   « La voie du karaté, pour une théorie des arts martiaux japonais » - Kenji Tokisu - Edition du seuil, 1979
   Aïkido ajkido N. M Art martial et sport de combat à mains nues d'origine japonaise, utilisant principalement les esquives accompagnées de projections et de clés aux articulations. - Mot Jap. v.1950
   Dictionnaire encyclopédique Hachette - édition 1980
   AÏKIDO ai- n.m. (mot jap.). Art martial japonais créé vers 1925. (C'est une forme de combat à mains nues dont les techniqueq sont harmonieuses et ressemblent à de la danse ; néanmoins, l'adversaire peut être projeté en une fraction de seconde ; il n'existe pas de compétition d'aïkido.)
   Grand dictionnaire encyclopédique Larousse en 15 volumes - 1982
   AIKIDO : Voie de la coordination mentale et physique de l'esprit.
   Sete Iai - J.P. Réniez - Collection Shobukan 1982
   AIKIDO n.m. (jap)
   Art martial apparenté au jiu-jitsu*, qui se pratique avec une cuirasse. (Encyclo. des sports, 1961). « Les techniques de l'aïkido se fondent sur les clés aux articulations et sur les débordements » (Tous les sports, 1970). - « Le but de l'aïkido est d'amener l'adversaire à la raison : l'attaque adverse est adroitement esquivée (sabaki) et non bloquée ; l'adversaire est désorienté et projeté par un mouvement toujours tournant, avec le minimum de contact avec le membre adverse. L'aïkido est une arme de défense valable, moins brutale que le karaté. »(Karaté, Marabout, 1978). - V. Judo. Karaté.
   Le Robert des sports - Dictionnaires Le Robert 1982
   aikido (japanese: « mind-meeting way »), self-défense system that resembles the fighting methods jujitsu and judo in its use of twisting and throwing techniques and in its aim of turning an attacker's strengh and momentum against himself. Pressure on vital nerve centres is also used. Aikido was developed to subdue, rather than maim or kill as in jujitsu and karate, but many of its movements can be deadly. Aikido especially emphasizes the importance of achieving complete mental calm and control of one's own body to master an opponent's attack.
   The basic skills of aikido originated, probably in Japan, in about 14th century. In the early 20th century they were systematized in their modern form, largely through the work of the japonese martial art expert Ueshiba Morihei. There are no offensive moves in aikido. As taught by Ueshiba, it was so purely defensive an art that no direct contest between practitioners was possible. Later aikido systems, however, particularly the tomiki, did develop forms of competition. In one, an aikido practitionner attempts to score points by swiftly touching an opponent with a knife. The two alternate in wielding the knife.
   Encyclopedia Britannica.inc in 30 volumes - 1983
   Aîkidô. Cet art martial n'utilise que la force et le poids de l'adversaire. C'est un art d'équilibre et de balance, de prises et de projections qui évite le corps à corps. Cette « voie de l'amour des hommes » comporte plus de sept cents mouvements, et fut codifié au début du siècle par le Maître Ueshiba Morihei(1883-1969). C'est un art de self-défense faisant appel à la réflexion et à la science de l'anatomie plus qu'à la force pure. Il peut être pratiqué sans danger par tous.
   Le Japon, hier et aujourd'hui - Louis Frédéric - Michel Romdom - Edition Belfond-1986
   Aïkido Cet art admirable est le moyen pour l'homme de connaître sa véritable nature divine. Pour cela, un pratiquant d'aïkido utilise le principe d'amour et d'harmonie du ai, afin d'unir en un tout unique le principe de la vie (ki) au principe de la forme (jutsu), selon un dessein spirituel (do).
   Lexique de « Iai-Do ou l'art de trancher l'égo » de Michel Coquet - Editions « l'or du temps » 1987
   AÏKIDO aj- n.m. (mot jap.). Art martial japonais créé vers 1925, forme de combat à mains nue.
   Grand Larousse en 5 volumes - Librairie Larousse 1987
   Aikidô . Ai : union, harmonie ; Ki : souffle vital, énergie ; dô : voie. « Voie de l'harmonie (ou union) avec l'énergie universelle». Art martial (Budô) développé à partir de 1931 par Ueshiba Morihei (1881 - 1969) avec la création à Tôkyô de son premier dôjô, le Kobukai, où il enseignait ses techniques et sa philosophie. La fondation de l'Association de l'Aikidô, la Aikikai, date du 9 février 1948. C'est donc le Budô moderne, adapté à notre temps. Il propose, en dehors de technique de défense individuelle, un « art de vivre » basé sur le Aiki. Ueshiba Morihei, qui avait depuis sa jeunesse édudié avec ardeur les technique du Jû-jutsu, du Ken-jutsu, du maniement du Naginata et celles du combat au bâton selon la tradition Daitô-ryû, trouvant que ces techniques étaient trop entachées de philosophie guerrière, conçut alors une méthode « protectrice », alliant l'esprit de décision, la connaissance de l'anatomie et la rapidité des réflexes dans l'exécution des mouvements de défense contre un ou plusieurs attaquants. Contrairement aux méthodes de Jûjutsu, il refusa les pratiques de «corps à corps» dans le but d'éviter le contact étroit avec un adversaire potentiel, ne conservant des techniques anciennes(Jûjutsu) que les mouvements rapides et précis et l'esprit de décision (Kime) seuls aptes, selon lui, à défendre (Nage) efficacement contre une attaque(à mains nues ou avec arme), en annihilant la puissance de l'adversaire, non par la force, mais par un jeu subtil de mouvements d'esquive, de déplacements du corps(Tai-sabaki) et de contre-prises ayant pour but de retouner la force de l'adversaire(Uke) contre lui. Il désirait également créer un art de défense individuelle typiquement japonais (c'était à une période où le nationalisme japonais était à son apogée, qui refusait les influences étrangères) débarrassé des techniques chinoise » (Kempô). Aussi s'inspira-t-il surtout des anciennes techniques de combat au sabre, sans toutefois recourir à cette arme. L'Aikidô est ainsi devenu un art de combattre à mains nues, même contre un adversaire armé. Profondément religieux Ueshiba voulut que ses techniques fussent inspirées par un sentiment d'harmonie envers tous les hommes, définissant lui-même son art comme étant « la voie de l'amour des hommes ». Il fit sienne une ancienne maxime japonaise de combat au sabre : Kuatsu-jin-ken, qui signifie approximativement « Ramener l'homme à la vie par le sabre », c'est à dire « faire comprendre l'essentiel de la véritable nature de l'homme en tranchant tout ce qui est mauvais en lui ». Et ce qui lui paraissait mauvais était tout ce qui était contraire au concept de Ai, la haine, le désir de nuire, la méconnaissance de soi et des autres, la vanité. Le sabre n'étant pas nécessaire en temps de paix, devait être remplacer par le « sabre de l'esprit », selon lui tout aussi efficace et moins meurtrier.
   Dans son Aikidô, il mit donc l'accent sur l'importance de réaliser l'harmonie entre le souffle (Ki) et le corps (Tai) avec la nature, mais également sur celle devant exister entre l'esprit (shin) et la morale (Ri) symbolisé par le Dô, la voie à suivre pour atteindre la perfection du Soi.
   Selon Ueshiba, seuls les hommes ayant réalisés pleinement en eux la perception intuitive de l'harmonie de toutes choses dans l'univers, et donc empreints d'un amour pur envers tous les êtres, pouvait accéder à un état supérieur les mettant à l'abri de la peur, la lâcheté, de la paresse, de l'orgueil, et les rendant enfin réellement « libre  ». Il voulait que cet Aikidô devienne une école du perfectionnement du soi, une nouvelle religion basée sur la connaissance du corps et de l'esprit, les rites étant alors remplacés par l'assouplissement du premier et la purification du second.
   Car seul un esprit parfaitement débarrassé des contingences matérielles et ayant acquis une parfaite équanimité, était capable d'anticiper les mouvements du adversaire éventuel, et d'arriver à un état permanent d'intuition et d'alerte (Sen-no-sen).
   Tous les mouvements d'Aikidô sont donc destinés à enseigner à celui qui les pratique à se libérer de ses blocages psychiques et musculaires, à l'aider à respirer correctement en accord avec ses mouvements, de manière à ce qu'il puisse se sentir vivre en harmonie totale avec tout ce qui l'entoure. S'il respire bien, si ses postures sont naturelles, sans crispation aucune, son corps se trouvera mieux irrigué par le flot sanguin et il obtiendra un équilibre physique parfait, centré sur le point de gravité de tout son être, le Hara (ou Tanden). Il pourra alors, sans utiliser sa propre force, anticiper sur les mouvements d'attaque d'un adversaire, les bloquer ou parer, et projeter celui-ci avec une grande rapidité selon un cercle dont le centre est son propre Hara.
   L'Aikidô est donc « essentiellement la préparation d'un état à partir duquel la relation entre soi et le monde cosmique permet au mouvements de s'exprimer, non comme une agression, mais avant tout comme un état d'union et d'harmonie entre deux partenaire » (cf.M.Ramdom)
   Il s'ensuit que les mouvements doivent être exécutés en souplesse et s'inscrire dans une continuité circulaire, sans brisure aucune, comme une force en action qui ne cesse d'agir dans le même sens. Contre une poussée de l'adversaire, la parade sera donc un mouvement tournant (Tai-sabaki), et contre une attraction, une « entrée » en contre-attaque. Aussi, dans les techniques de l'Aikidô est-il surtout fait appel à deux catégories de mouvements, ceux dits "de contrôle" (Katame-wasa) et ceux dits de projection de l'adversaire (Nage-wasa).
   Il existe en Aikidô plus de sept cents mouvements différents appartenant à ces deux Wasa, tous plus ou moins dérivés des Kata (formes) de base consistant à se défaire d'une prise de main (Te-hodoki), à projeter l'adversaire au sol en lui forçant les membres (Rofuse) et enfin à l'immobiliser en lui forçant les articulations (Kansetsu-gaeshi). Ces trois séries de mouvements constituent dans l'Aikidô la base de tous les mouvements de défense.
   Selon quelques historiens des art martiaux, l'Aikido aurait son origine dans les enseignements donnés aux Samurai pendant l'époque de Kamakura (1185-1333), dont les techniques de base auraient été codifiées par Minamoto no Yoshimitsu (1045-1127) , un célèbre guerrier de cette époque. La famille Takeda, du clan Aizu, aurait alors perfectionné ces méthodes de combat alors appellés Aiki-jutsu) et défini les point vitaux ou faibles (Kyûsho) du corps humain qu'il était nécessaire de frapper (Atemi) pour réduire un adversaire à merci. L'Aikido total se complète donc par des techniques d'Atemi-wasa ou art d'attaquer les points faibles du corps de l'adversaire, et du Te-gatana (« sabre de la main », ou Shutô). S'ajoutent aux mouvements de base, les principes de déséquilibre de l'adversaire par des techniques de Kansetsu-wasa, fondées sur le forçage des articulations des membres. On a ajouté à ces techniques celles des immobilisations (Osae--wasa) et si besoin est, des étranglements (Shime-wasa).
   L'entraînement complet à l'Aikidô comprend parfois l'art de manier le bâton court (Jô), moyen (Tambô) ou long (Bô).V. Aikiken
   Les principales « école » d'Aikidô sont l'Aikikai Sô Hambu (techniques de Ueshiba et ses disciples), la Yoshinkai (technique du maître Shioda, le Yôseikan du maître Mochizuki, le Korindô, le Daitô et le Takeda-ryu. Le Kôdôkan de Tôkyô comprend également un département d'Aikidô.
   Dictionnaire des Arts Martiaux - Louis Frédéric - Editions du Félin 1988
   aïki-do, n.m. Un des principaux arts martiaux japonais. Art de la défense, l'aïki-do se distingue du jiu-jutsu dont il est une forme évoluée.
   Dictionnaire Encyclopédie Quillet - Editions Quillet S.A. 1977-1988 Edition 1988
   Aïkido. En japonais, ai union, ki énergie, do voie. Principe. Art de combattre à mains nues avec armes ou contre armes. Principe : faire UN avec soi puis avec l'autre. Créateur : Morihei Ueshiba (1881 - 1969) Entraînement : avec le couteau (tanto), sabre (ken), bâton (jo), sabre de bois (bokken). Grade : le dan. Tenue : Keikogi et hakama, costume traditionnel des japonais. Technique : étude de la chute considérée comme technique de sauvegarde, recherche de l'énergie autre que la force musculaire, coordination du souffle de l'exécution de la technique (kokyu). 1988 : 50 000 pratiquants en France, 1 OOO OOO dans le monde.
   Quid 1991- Dominique et michèle Frémy - Editions Robert Laffont 1990
   AIKIDO : L'aïkido, voie défensive de combat à main nue et Voie de l'harmonie avec le système cosmique, a été créé au Japon au cours des années Vingt par Ueshiba Morihei.
   Extrait du glossaire du « Guide initiatique des arts martiaux, la voie sublime des l'énergies » - Marc Questin - Editions Montorgueil -1992

Aïkido L'aïkido, la « voie de l'harmonie avec l'énergie universelle » est un art martial japonais qui utilise de rapides mouvements d'esquive, des déplacements et des contre-prises pour retourner la force de l'adversaire contre lui d'une attaque armée ou à mains nues. Le pratiquant maîtrise une technique qui lui permet d'être en harmonie avec ce qui l'entoure. En principe, il ne devrait donc pas exister de compétition en aïkido. Mais certaines écoles ont ajouté à leur pratique des compétitions de style libre. L'aïkido a été créé dans les année 30 par Morihei Ueshiba. Après avoir étudié des arts martiaux traditionnellement pratiqués par les samourai (ju-jitsu, ken-jutsu, combat au bâton selon la tradition daito-ryu, maniement de la naginata, une arme constitué d'un manche de près de 2 mètres terminé par une lame), Morihei Ueshiba a fait sa propre synthèse et a conçu une méthode alliant l'esprit de décision (kime), la connaissance de l'anatomie et la rapidité des réflexes à une démarche spirituelle. Depuis les année 50, la pratique de l'aÏkido a dépassé les frontières du japon pour se répandre à travers le monde entier.

TECHNIQUE L'aikidoka cherche, grâce à l'efficacité et la puissance du mouvement, à déséquilibrer son adversaire pour le neutraliser, lui faire comprendre qu'il est inutile de se battre. Il doit savoir réagir face à tous types d'attaques et, pour ce faire, harmonise sa réaction à l'assaut qu'il subit et essaie de le rediriger. L'aïkido comprend de nombreux mouvements qui permettent de se défaire d'une prise de mains, de projeter son adversaire au sol en lui luxant les membres ou de l'immobiliser en lui forçant les articulations. Les atémis, des coups portés aux points vitaux du corps de l'adversaire et les étranglements sont aussi utilisés. Plusieurs des techniques de l'aïkido comprennent des mouvements suivant un cercle ou une spirale. Pour être efficaces, les techniques doivent être appliquées avec force, rapidité et fluidité dans un grand synchronisme. Les déplacements sont glissés et les positions sont basses. L'aïkidoka s'entraîne dans un dojo (salle d'entraînement) et pratique sur le tatami des techniques apprises jusqu'à ce qu'il les maîtrise. Les partenaires changent régulièrement de rôle : ils portent l'attaque ou il réagissent.

   PROFIL DE L'AÏKIDOKA
   L'aikido exige des réflexes rapides, de l'équilibre, un vif esprit de décision, le tout mis en oeuvre dans un climat de profonde concentration.
   L'aïkidoka a avantage à développer harmonieusement sa musculature tout en accroissant sa flexibilité. Un travail un peu plus important des jambes lui permettra de gagner en stabilité et de réaliser des déplacements plus rapides et précis
   On peut débuter l'aïkido dés l'âge de sept ou huit ans et le pratiquer tout au long de sa vie.
   Grandvisual a verifier
   ai-ki-do /ai'ki:d...?/ n U a Japanese fighting art based on using the opponent's strength against them in order to defend oneself.
   Longman English Language and Culture - Managing Editor 1992
   aikido : art martial constitué au XXe siècle à partir du jujutsu par Morihei Ueshiba.
   Histoire du Karate Do par Kenji Tokisu - Editions SEM 1993
   aïkido n.m., art martial japonais créé en 1927 à Tôkyô. Aïkido signifie littéralement « voie de l'harmonie avec l'énergie universelle »de combat à mains nues. Voir martiaux (art).
   Encyclopédie Bordas - SGED - Paris -1994
   aïkido ajkido n. m. (mot japonais).
   Art martial d'origine japonaise, technique de combat à mains nues fondée sur la neutralisation de l'attaque de l'adversaire.
   Dictionnaire de la langue française - Encyclopédie Bordas 1994
   AIKIDO, subst. m. Art martial japonais (aikido)
   Dictionnaire de la langue Française - Editions de la Connaissance 1995
   Aïkido. Art corporel traditionnel japonais fondé par maître Morihei Uyeshiba.
   Karaté Art Corporel Traditionnel - Lexique des termes Japonais - Frank Morvan-Denègre - « Age du Verseau » Editions du Rocher 1995
   aïkido aikido syn n.m. aikido
   Le Robert & Collins - super senior - Français Anglais 1995
   Aiki-do : voie de l'harmonie avec l'énergie universelle
   Lexique de « Le Ju-Jitsu » de Jean-luc et Jean François Masnières - Edition Solar - 1996
   AÏKIDO : Trois idéogrammes :
   Ai : unification, union
   Ki énergie vitale, souffle, esprit
   DO :voie, cheminement
   « Voie de l'unification des énergies » est une des traductions les plus habituelles, mais peut être aussi « tentative de rapprochement des esprits » ou « projet de fraternisation », ou « engagement pour une collaboration » ou « pour une coopération », ou « s'orienter vers une communion »...
   AIKIDO, fragments de dialogue à deux inconnues - Franck NOEL - Editions Franck Noël - 1996
   Aîkido Discipline mise au point par le japonais Ueshiba Morihei dans les années 1920. Synthèse des autres arts martiaux; combat défensif, à mains nues, contre tous types d'arme.
   Pas de compétition
   Dictionnaire encyclopédique Visuel Larousse 1999
   aïkido m SPORTS aikido
   Français Espagnol Larousse Bordas - 1999
   aïkido aikido s.m. aikido
   Dizionario francese italiano di Raoul Boch - 2000 - Zanichelli editore S.P.A.
   Aïkido ¨ Art martial d'origine japonaise pratiqué à mains nues et utilisant principalement des clés aux articulations.
   Antidote - logiciel - Druide informatique inc. édition 2000
   aîkido n. m. (mot japonais) Art martial japonais qui consiste à neutraliser l'adversaire en détournant ou en utilisant ses mouvements. L'aïkido n'est pas un sport de combat mais un sport de défense qui a pour finalité le développement harmonieux des adversaires en présence et exclut la notion de compétition et de valorisation personnelle.
   Dictionnaire encyclopédique Auzou
   Edition Philippe Auzou - Paris 2OOO
   Aïkido nm. Art martial.
   Larousse de poche - édition 2001
   aîkido aikido n.m. Art martial d'origine japonaise, fondé sur la neutralisation de la force de l'adversaire par des mouvements de rotation et d'esquive.
   LAROUSSE Pratique 2003 - Larousse/VUEF 2002
   AÏKIDO aikido n. m. - 1961 ; mot japonais «  la voie de la paix »
   Art martial d'origine japonaise, fondé sur la neutralisation de la force antagoniste par des mouvements de rotation du corps, et l'utilisation de clés aux articulations.
   Le Petit Robert - 2004 - Dictionnaire Le Robert - SEJER 2003
   AÏKIDO aikido n. m. - 1961 ; in Petial ; mot jap. «  la voie de la paix »
   Art martial d'origine japonaise, fondé sur la neutralisation de la force antagoniste par des mouvements de rotation du corps, et l'utilisation de clés aux articulations. « Laïkido, créé par le Japonais Morihei Ueshiba, est une technique de défense pure, qui consiste à détourner l'attaque de l'adversaire par des prises de mains appliquées de manière circulaire » (L'express, 23-29 juin 1977, p. 77)
   Le Grand Robert de la langue française - Dictionnaire Le Robert - VUEF 2001
   Aikido ajkido n. masc. Méthode japonaise d'autodéfense, assez proche du judo et du jiu-jitsu mais ne comprenant aucun mouvement offensif (certaines prises cependant mortelles). Régi par la spiritualité, il allie l'amour(ai), la force spirituelle (ki) et la réalisation de l'esprit (do).
   L'aïkido - L'aïkido est la « voie de l'harmonie des énergies », c'est à dire l'interaction permanente du mental et du physique, et l'union avec l'adversaire dans le combat à mains nues, le pratiquant non seulement ne s'oppose pas violemment à celui qui l'attaque, mais «épouse» ses mouvements, faisant semblant de céder pour mieux vaincre. Le maître japonais Ueshiba Morihei, le fondateur, a voulu en faire un art martial axé sur l'amour et la communion avec le monde. Le pratiquant doit s'employer à chasser de lui tout ce qui s'oppose à cette unité: mépris, peur, orgueil, haine, etc. Il lui faut certes devenir un technicien accompli, mais aussi comprendre que vaincre son ego l'aidera à maîtriser les techniques ; réciproquement, cette maîtrise lui permettra d'être en harmonie avec ce qui l'entour. Aussi, un combat d'aïkido a très souvent un aspect chorégraphique, et les prises sont très différentes de celles du judo. L'aïkido, art de dissuasion, ne donne pas lieu à des compétitions.
   Site internet associé
   @aïkido
   Langue(s) : Français
   Origine : Page personnelle
   Cible : Grand public
   Http://myweb.wordnet.fr/~lostette
   Ce site propose une présentation pédagogique de l'aïkido, une bibliographie et une liste de liens.
   Encyclopédie Hachette 2001. Editions Hachette multimédia
   Aïkido
   Le dictionnaire visuel - Editions de la Martinière 2002
   AÏKIDO aikido n.m. (mot jap.). Art martial défensif d'origine japonaise, pratiqué à mains nues et fondé sur la neutralisation de l'adversaire par des mouvement de rotation et d'esquive, et l'utilisation de clés aux articulations.
   Le Petit Larousse grand format 2003 - Larousse/VUEF 2002
   Aikido : art martial japonais, créé par Morihei Ueshiba. La pratique de l'Aïkido permet d'harmoniser les énergies et de recentrer le pratiquant par rapport à lui-même et à l'environnement. Le rapport à l'autre et à soi-même se clarifie et l'on est obligé d'aller à l'essentiel. Comme le disait son créateur, l'Aïkido c'est l'Amour et il nous relie à l'énergie de l'univers.
   Lexique des techniques évoquées et conseillées du livre de Michel Odoul - L'harmonie des énergies - Editions Albin Michel 2002

L'Aikido, (littéralement la voie de la divine harmonie) se pratique à mains nues. C'est un art martial défensif visant à contrer une attaque en projetant l'adversaire , puis en neutralisant celui-ci par une compression des articulations ou des points vitaux. l'aikido, créé vers 1925 par Ueshiba Morihei (1883-1969) n'est pas un sport de compétition. Mémo Larousse, encyclopédie en 1 volume - édition 2003 - Editions Larousse 2002

   Dictionnaire Français - Chinois Dictionnaires Le Robert 2003
   Aikido : art fondé par O Sensei Morihei Ueshiba, la voie de l'Aiki.
   Glossaire - Les principes de l'Aikido - Mitsugi Saotome - 2003 pour l'édition française - Edition Allo Sport
   AÏKIDO n.m. > JUDO
   Dictionnaire de Synonymes et mots de sens voisin - Bertaud Du Chazaud - Quarto Gallimard 2003
   AÏKIDO ajkido n.m.(mot jap.). Art martial d'origine japonaise, combat pratiqué essentiellement à mains nues et fondé sur la neutralisation de la force de l'adversaire par des mouvements de rotation et d'esquives, et l'utilisation de clés aux articulations.
   Nouveau Larousse Encyclopédique 2003
   aïkido ajkido n.m.(mot jap.). Art martial d'origine japonaise, combat pratiqué essentiellement à mains nues et fondé sur la neutralisation de la force de l'adversaire par des mouvements de rotation et d'esquives, et l'utilisation de clés aux articulations.
   Larousse du Collège - Larousse 2003
   Aikido. Art martial sans compétition. Du japonais ai « fusion de l'énergie » ; ki, énergie primordiale ; do, dao ou tao en chinois « voie ». Principe : recherche de l'unité en soi puis avec l'autre et enfin avec le ki. Créateur : Morihei Ueshiba (1883-1969). Entraînement : à mains nues, défense contre toutes les armes (sauf flèches), exemple couteau (tanto), sabre (ken), bâton (jo), sabre de bois (bokken). Grades : le kyu (du 6è au1e), puis le dan (du 1er au 10e), grade le plus élevé attribué en France : 7e dan.; au Japon : 10e dan; plus haut gradé en France : Nobuyashi Tamura, 8e dan aikikai. Tenue : keikogi (veste et pantalon en coton) et hakama pour les ceintures noires (large pantalon lissé à 5 plis, costume traditionnel des japonais. Lieu de pratique : dojo avec tatami. Technique : étude de la chute considérée comme une technique de sauvegarde, recherche de l'énergie autre que la force musculaire. Coordination du souffle et l'exécution de la technique (kokyu). Pratiquants : France 75000, monde environs 220 000. Fédération française d'aïkido et de budo les Allées, 83149 Bras. Fédération française d'aïkido, aïkibudo et affinitaires 11, rue Jules-Vallès, 75011 Paris
   Quid 2005. Dominique et Michèle Fremy - Robert Laffont 2004
   AÏKIDO ajkido n.m.(mot jap.). Art martial d'origine japonaise, combat pratiqué essentiellement à mains nues et fondé sur la neutralisation de la force de l'adversaire par des mouvements de rotation et d'esquives, et l'utilisation de clés aux articulations.
   Le Nouveau Larousse illustré - Edition 2005 - 100e édition - Larousse 2004
   AÏKIDO aikido n. m. (1961 ; mot japonais créé par Morihei Ueshiba et signifiant «  la voie de la paix »)
   Art martial d'origine japonaise, fondé sur la neutralisation de la force antagoniste par des mouvements de rotation du corps, et l'utilisation de clés aux articulations.
   Dictionnaire culturel en langue française - Dictionnaire Le Robert - SEJER 2005
   Aï Ki Dô (J) Traduit littéralement ce terme signifie « la voie de l'harmonie ». Ce terme est une interprétation contemporaine de l'Ai Ki Jutsu classique, fondé en 1920 par Ueshiba Morihei.
   Abécédaire des Arts martiaux de Atemi à Zen - Alain Stoll
   AIKIDÔ. « Ai »; union, harmonie ; « Ki » souffle vital, énergie ; « Do » ; Voie, voie de l'harmonie avec l'énergie universelle. Art martial (budô) crée en tant que sport par Ueshiba Morihei (1883-1969) à Tôkyô en 1931. Il utilisa dans cet art de défense des techniques anciennes chinoises et japonaises(Jû-jutsu) comportant plus de 700 mouvements et prises, la plupart basé sur un souple déplacement du corps appelé tai-sabaki. La philosophie de l'aikidô telle que l'avait conçue Ueshiba Morihei est une sorte d'art de vivre excluant la violence et le corps à corps ainsi que les combats de compétition. Tout l'art de l'aikidô-ka ou adepte de l'aikidô consiste, en cas d'attaque, à retourner la force de l'adversaire contre lui-même, sans utiliser aucune arme. L'esprit de l'aikidô-ka doit être pénétré de sentiments d'harmonie et de paix. Selon Ueshiba, seuls les hommes ayant pleinement réalisé en eux la perception intuitive de l'harmonie existant entre toutes choses dans l'univers, et donc empreints d'un amour dénué de passion envers tous les êtres, peuvent accéder à un état supérieur (aikidô) les mettant à l'abri de la peur, de la lâcheté, de la paresse, de l'orgueil, ce qui les rend réellement « libres ». Cette technique martiale est, en dehors d'une éducation du corps, une philosophie de vie basée sur le connaissance de soi, de son corps et de son esprit. Tous les mouvements d'aikidô sont donc destinés à libérer de ses blocages psychique et musculaire, de manière à ce qu'il puisse vivre pleinement en harmonie avec ce qui l'entoure.
   Le Japon, dictionnaire et civilisation -Louis Frédéric - Bouquins - Editions Robert Laffont

samedi 22 septembre 2012

L'Aïkido , les apports

L’Aïkido : ça apporte quoi ?

pour voir notre site cliquer ici


* Un entretien complet du corps.
* L’Aïkido développe la motricité, la précision des gestes, la mobilité articulaire, le maintien du corps.
On apprend à utiliser son corps d'une façon saine et efficace et cet apprentissage a des prolongements dans tous les gestes de la vie quotidienne.
* Un travail respiratoire régulier, basé sur les principes énergétiques japonais, améliore la santé en général et le système cardio-vasculaire en particulier.
* Maîtrise de soi et assurance
* L'apprentissage des techniques de défense, basé sur le respect de l'adversaire, permet de prendre confiance en soi, de dominer la peur de la violence, de canaliser son agressivité et son stress.
L'application des techniques demande de la concentration et du « sang froid », d'où une meilleure maîtrise de son mental. La pratique de l'Aïkido a pour conséquence non seulement de développer les réflexes, mais de s'approprier tout son corps, et le rendre plus performant .  

jeudi 13 septembre 2012

cours enfants

Chez les enfants, la pratique de l'aïkido permet d'acquérir plus particulièrement :

   une meilleure concentration
   une plus grande confiance en soi
   une meilleure gestion de l'espace
   une bonne coordination motrice
   une prévention contre la violence sous toutes ses formes

samedi 1 septembre 2012

Conseils pour pratiquer en sécurité et avec sérénité.

Conseils pour pratiquer en sécurité et avec sérénité. Respectez toujours votre partenaire, c'est à deux grâce à nos différences que nous progressons. Votre corps est votre outil, prenez en soin. Votre vêtement doit être propre et bien mis, vos ongles taillés, vos mains et pieds propres. pratique Ne travaillez jamais en force. Si vous sentez le besoin de vérifier votre efficacité choisissez un ancien qui saura éviter de se faire mal. Mais attention, votre partenaire est votre miroir... Les anciens ne méprisent pas les nouveaux et ne leur cachent rien, faites le premier pas pour travailler avec eux, il vous en seront reconnaissants. Faites extrêmement attention aux armes, même en bois elles sont dangereuses. Ne les traînez pas sur le tapis, ne faites pas de moulinet et ce ne sont pas des bâtons de vieillesse (surtout le bokken qui a une fâcheuse tendance à percer les tapis). N'oubliez pas de saluer zarei le premier et le dernier partenaire.

Bonne pratique.